Témoignages

Avant tout merci! Pas uniquement pour mon prix, mais surtout pour l'organisation de ce concours et tout ce que vous avez fait.

Je vous ai écrit, pour vous expliquer pourquoi je ne pouvais être là lors de la remise des prix. Je dois avouer que d'un côté j'ai beaucoup regretté ne pas vous rencontrer, d'un autre côté j'étais cotent d'être empêché d'être présent parce que les présences en remise des prix m'ont toujours incommodé (c'est un euphémisme).

Alors, voilà. Merci mille fois pour tout.

Et si une occasion se présente pour vous rencontrer, j'en serais enchanté.

Bonne soirée

D

Bonjour,
Trop émotionnée hier soir, je n'ai pas sus profiter à sa juste valeur, de la magnifique manifestation que vous avez préparée. Mais si je n'ai fait qu'une apparition, sachez que j'ai su voir tout le travail que vous avez accompli et vous en remercie infiniment.

S.

Je vous souhaite à tous une bonne soirée 

et des muses grisés après votre verrée.

Mais je serai absent pour cause de grand âge

je n'ai plus en hiver grande envie de voyage.

 

N'ayez crainte du sot virus

Je nous écris portant un masque

la chose est passée dans les us

et du mal évite les frasques.

J.P.

(...)félicitations pour votre activité culturelle.

Bien à vous,

G

Bonjour à l'équipe du Concours de Jussy,

Un chaleureux MERCI pour votre invitation à la remise des prix du 26 novembre.

Etant sur les planches dans le cadre d'une revue théâtrale villageoise vendredi soir, avec regret, je ne pourrai pas être des vôtres.

 

Je suis heureux et honoré d'avoir été sélectionné. Cette première démarche d'écriture est semblable pour moi à pousser une porte d'entrée d'un jardin botanique exubérant, luxuriant et enivrant, et y faire mes premiers pas.

 

Faire partie de votre sélection finale est encourageant pour la suite. Je vous suis reconnaissant, ainsi qu'à ma femme qui m'a offert son soutien.

 

Que la soirée du 26 novembre à la mairie de Jussy soit chaleureuse, joyeuse, illuminée et en technicolor !

 

Avec mes meilleurs messages,

 

F

Mesdames, Messieurs,

 

Je suis très honorée de faire partie de la sélection finale du concours de nouvelles ayant pour thème " jour ou nuit".

 

Ce sujet m'a inspirée une nouvelle sur Marie-Marguerite Durussel, la dernière femme exécutée dans le canton de Vaud pour avoir causé deux incendies dans son village de Seigneux. L'exécution a eu lieu le 13 novembre 1818 tout près du site de l'université de Lausanne. Seule une statue du Major Davel (lui-même décapité à Vidy en 1723) figure sur le promontoire où elle a été guillotinée. Comme si sa mort ne comptait pas...

 

Le passé me paraît à la fois si proche et si lointain de notre réalité. Peut-être que savoir ce qui nous a précédé nous rendrait plus humains, plus attentifs au monde et aux autres, nous ouvrirait à d'autres sensibilités? Qui sait si Marie-Marguerite nous écoute ce soir? Que penserait-elle si elle savait que son destin a traversé deux siècles pour rejoindre nos consciences et que l'on se souvient d'elle aujourd'hui encore?

 

Je vous souhaite une excellente soirée

N

"2 janvier 2021, Un message……. Sophie enseignante de l’E. nous écrit « Un peu de stimulation .... par les temps qui courent .... ne peut que nous faire du bien ... voici donc un concours intéressant ... ou qui peut au moins vous donner une piste de réflexion ou de recherche, une idée pour orienter une peinture! »
« Le jour ou la nuit » ; sans hésitation cela sera la nuit ; ce moment où s’ouvrent devant nos yeux l’univers et ses étoiles qui portent notre regard toujours plus loin vers l’infini. Mes pensées prennent formes et mes mains esquissent, dessinent et témoignent des émotions ressenties par l’harmonie de cette immensité."

S.

Concernant ce concours, je suis tombée dessus un peu par hasard, à vrai dire. J'avais envie de participer à un concours, ayant participé au PIJA pendant que je pouvais encore, et le PEG (pour les plus âgés) ne me motivait pas spécialement.Je cherchais plutôt un concours de poésie, plus pour me motiver à écrire avec une deadline que par envie de concourir... Et je suis tombée sur le concours de nouvelles de Jussy !

Pour ce qui est de ma démarche d'écriture, - si on peut nommer ça une démarche - il s'agit plutôt d'une impulsion, une envie très spontanée de marteler le vide avec des caractères pour lui donner du sens, sens manquant aujourd'hui. C'est pour cette raison que mes derniers textes sont surtout engagés ; j'écris souvent quand je suis en proie à des émotions fortes, et dans le cas de ce texte, il s'agissait d'indignation. Ce sont donc majoritairement des textes qui jaillissent de mon esprit sans que je les retouchent par la suite. J'imagine que c'est une sorte de thérapie, une décharge d'émotions que je ne veux pas retenir en moi et que j'envoie à la casse. 

La thématique imposée était très vaste puisqu'elle laissait entrevoir un grand choix de sujets, du moment que cela relevait d'une opposition, ce qui m'a bien plu, et apparemment inspirée !

C.